imageSaison finie avec le LVR13 en Elite 2, et après quatre matchs joués avec la sélection nationale belge, Yann Bertrand et Yvan Leroyer se retrouvent catapultés en Angleterre pour jouer avec les All Golds de Gloucester en « League One » anglaise.

Monté de toute pièce il y a 3 ans, le club à la fougère dorée, situé à 3h au sud de Manchester, fonctionne en étroite collaboration avec l’université de Gloucestershire. Baladé de terrain en terrain et de salles en salles, en recherche d’autonomie structurelle, le club sera entièrement indépendant dans un seul et unique multiplexe sportif dès la saison prochaine.

Interview croisée avec les 2 lyonnais ayant posé leur valise fin juillet dans le comté de Gloucestershire

Racontez-nous le chemin parcouru de la fin de saison en Elite 2 à votre titularisation dans la ligne de 3/4 des All Golds
Yvan Leroyer : Fin de saison sans play-offs avec le LVR13, j’ai pris du recul pendant un mois. Ensuite je me suis concentré sur l’équipe nationale de Belgique avec co mme objectif le match contre Malte du 21 juin (ndlr : défaite 37-36 à Leeds) et la qualification pour la coupe du monde 2017.
De retour en France, je me suis ressourcé avec ma famille en Bretagne. Puis mi-juillet, je reçois un coup de téléphone me proposant un contrat pro avec logement en Angleterre, 10 jours plus tard j’embarquais outre-manche.
Yann Bertrand : Après quatre matchs avec l’équipe de Belgique dans des stades anglais mythiques, j’ai eu une proposition de contrat que j’ai saisi directement.

leroyer

Yvan Leroyer

Quels sont les grandes difficultés rencontrées lors de votre arrivée dans l’équipe ?
YL : Malgré 4 mois à jouer en Australie (Fassifern Bombers, 3ièmedivision de Queesnland Cup), la compréhension de la langue est la principale difficulté notamment due aux différents accents : anglais, écossais, irlandais, gallois… La première semaine, arrivé le lundi, il a été difficile d’assimiler tous les systèmes rapidement avant le match du dimanche.
YB : Ne parlant pas anglais, je suis bloqué par la compréhension.

Décrivez-nous le déroulement d’une semaine type aux All Golds ?
YB : Le match étant le dimanche, nous avons piscine et SPA le lundi en guise de récupération. Le mardi, physio à 17h, vidéo sur le match à 18h et ensuite terrain pendant une heure trente. Le mercredi et jeudi c’est muscu. Le vendredi, physio à 17h, vidéo à 18h sur l’équipe adverse, 18h30 mise en place et stratégie sur terrain. Samedi off avant le match du lendemain.

En parlant de match, quel style de jeu propose votre  équipe ?
YB : Dans notre camp, c’est très simple, on joue tout au milieu. En zone verte, 3 fixations au milieu car nous sommes très épais devant, et ensuite nous écartons sur les ailes.
YL : effectivement on écarte mais pas assez à mon goût…

yb

Yann Bertrand

En comparaison avec le niveau d’Elite 2, qu’est-ce qui diffère le plus ?
YL : La comparaison est difficilement réalisable. Ici, c’est vraiment plus rapide,  le contrôle du tenu est omniprésent avec des impacts beaucoup plus rudes. Techniquement au-dessus de l’Elite 2, les chaînes de jeu s’enchaînent sans fautes, s’expliquant en partie par la qualité des entraînements.

Qu’est-ce qui vous a frappé le plus outre-manche ?
YL : Le plus remarquable ici est indéniablement l’investissement à l’entraînement. Il est à la limite plus élevé qu’en match. Le rôle du capitaine a une place ultra importante.
Et ce qui m’a le plus frappé, la météo plus que maussade, et le style des anglaises en adéquation avec le temps (rire).

Malgré les problèmes de langue, quelles sont les attentes du staff à votre égard ?
YL : En défense ils veulent que je fasse le taf et que j’organise en parlant beaucoup lorsque nous avons le ballon.
Concernant le jeu au pied, pas d’attente particulière.
YB : Le staff voudrait que je me coiffe bien (rire). Blague à part, ils attendent de moi que je monte vite en défense en contrôlant bien le tenu, avec de bonnes courses en attaque.
les2

Niveau enjeu, l’équipe ne pouvant plus se qualifier pour les play-offs, comment l’équipe et le staff abordent les matchs?
YB : Le coach (Lee Greenwood) met l’accent sur l’importance de la fin de saison : finir fort et dur. L’objectif étant la saison prochaine, les joueurs ne collant pas au niveau ne seront pas reconduits pour 2016.
Ainsi, l’ensemble de l’équipe est motivé, et l’on prend beaucoup de plaisir à jouer en progressant de match en match (ndlr : 2 victoires en 3 matchs au mois d’août) avec en tête la (re)négociation de contrat pour la saison à venir.

Quelles perspectives avez-vous en tête une fois le championnat fini ?
YL : Concernant l’après saison rien de particulier pour le moment. Probablement un bref repos en famille car ici c’est vraiment intense avant de retourner à Lyon. J’espère rejouer en league one la saison prochaine et revenir au plus tôt pour pourquoi pas réaliser la présaison ici. Entre temps j’ai un dernier match avec la Belgique le 2 octobre en République tchèque.
Etant donné que James Maloney part aux Sharks, j’ai envoyé mon CV aux Roosters, sur un malentendu… (rire)
YB : Retourner au LVR13, à moins qu’un club d’Elite 1 ou de league one jouant le haut de tableau ne me contacte.

Que pouvons-nous vous souhaiter pour cette fin de saison anglo-saxonne ?
YL : De continuer d’être couché sur la feuille de match à l’ouverture, en prenant un maximum de plaisir et de décrocher un contrat pour la saison prochaine. Si je fais le taf, il y a de la place, même si c’est encore loin.
YB : Etre le meilleur marqueur d’essais sur les 3 derniers matchs restants.

En conclusion, si c’était à refaire, ils reviendraient les yeux fermés, et même à la nage s’il le faut, précise Yann.
Reste à leur souhaiter bonne chance pour les trois prochains matchs restants: Swinton Lions et Coventry Bears à l’extérieur et la réception des Cougars de Keigley. (Merci à Léonard Van Voorthuisen)

 

2 réponses
  1. moine eric
    moine eric dit :

    Cela, fait une bonne pub pour le LVR XIII et aussi de permettre a ces joueurs de connaitre le haut niveau en Angleterre, pour revenir plus fort .Et, le LVR XIII montera t-il en Elite1 la saison prochaine ? …

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à compléter * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.