Énorme surprise en finale du « Four Nations 2010 » entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande

  • Brisbane (Suncorp Stadium) : Nouvelle Zélande 16 – 12 Australie

Benji Marshall, étincelant d’aisance pour, sur la fin, envoyer Nightingale, puis Fien, sous les poteaux adverses, la première fois au pied, la seconde à la main, a été le héros de l’énorme bras de fer ayant opposé Kiwis et Kangourous, à Brisbane.
En l’espace de dix minutes, les dernières, le demi d’ouverture néo-zélandais réussissait ainsi à menotter des Kangourous bousculés devant, et dominés territorialement, même s’ils avaient marqué les premiers, par Brent Tate, Lance Hohaia s’étant « troué » sur un coup de pied rasant de Darren Lockyer.
Bien que plus maladroits que leurs hôtes, l’espace de cette première période plus choc que chic, les Néo-Zélandais parvenaient cependant à égaliser, peu avant le repos, un coup de pied contré engendrant une série de tenus dont profitait Nightingale.
« Les Kangourous jouaient davantage le samedi précédent, face à ces mêmes adversaires, lors de la troisième journée du tournoi, et les Kiwis se sont procurés cette fois plus d’occasions », analysait le nouvel entraîneur des Dragons Catalans, Trent Robinson, à la mi-temps de ce duel au sommet, que les deux équipes, par la suite, allaient tour à tour marquer de leur empreinte.
D’abord, via deux crochets consécutifs laissant deux Australiens le nez dans le gazon (47), Benji Marshall manquait d’enfermer à double tour la défense australienne. Puis Greg Bird, autoritairement lancé, se fendait d’une passe décisive,
et d’une seule main, que Billy Slater, intercalé, se chargeait de transformer en or. On jouait alors depuis une heure, et contre le cours du jeu les Kangourous repassaient devant (12-6).
Mais pas pour longtemps, car le coup de pied rasant de Marshall, malin, trompait Slater et Lote Tuqiri, Nightingale finissant le travail. 12-10, le montant droit des poteaux ayant refusé la transformation.
Quatre minutes plus tard, la Nouvelle-Zélande ratait l’occasion de tuer le match, en n’exploitant pas un en avant de Slater sous ses poteaux.

Mais la morale était sauve, juste avant la sirène, une passe rêvée de Marshall faisant de Fien l’auteur du dernier essai. Celui d’une victoire (16-12) que les Kiwis avaient construite grâce à leur solidarité, leur combativité, leur esprit d’entreprise en deuxième mi-temps, et la classe folle de Benji la malice. (source ffr13.com)

  • résumé du match

[flashvideo file=http://www.lvr13.com/wp-content/uploads/2010/videos/Finale4Nations2010.flv /]

1 réponse
  1. LOUVART Serge
    LOUVART Serge dit :

    BRAVO pour votre site.
    Je le découvre aujourd’hui.
    Le vieux treiziste que je suis (Carcassonnais depuis longtemps exilé dans La Sarthe)est formidablement surpris de pouvoir découvrir la vidéo de Australie/Nle Zélande.
    C’est vraiment génial – Merci, merci, merci et encore bravo.
    Serge

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à compléter * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.